CENDRES SUR LES MAINS

DE Laurent Gaudé

L'UNIVERS

Dans un pays dévasté par la guerre, deux hommes brûlent les morts.

Une femme laissée pour morte se relève. Ils la nourrissent et prennent soin d'elle. Elle les aide à entretenir le bucher, mais ne parle qu'aux morts..

NOTE D'INTENTION

Un conflit armé qui rappelle un génocide, des tas de corps, un campement de fortune, voilà l'univers dans lequel évoluent les personnages inventés par Laurent Gaudé (Fossoyeur 1, Fossoyeur 2 et Rescapée).

 

Ne donnant pas de repères temporels, ni géographiques, l'auteur a un propos universel, il nous laisse penser que malgré les époques et les erreurs déjà commises, l'Histoire se répète.

 

Dans son processus dramaturgique le récit avance au rythme de la guerre, qui progressivement emporte et déstructure tout ce qui était établi.

 

Pour raconter cette fable au ton réaliste, une création lumière très structurée et quadrillée va évoluer jusqu'à se confondre; une interprétation sans artifices, non codifiée, rendant lisible le caractère et l'évolution des personnages.

 

Camille Saint-Martin

DISTRIBUTION

Mise en scène: Jean-Charles Fritz / Camille Saint-Martin. 

Scénographie: Jean-Charles Fritz. 

Création & Régie lumière: Killian Languil.

Ambiance Sonore: Gentien De Bosmelet.

Avec: Jean-Charles Fritz, Lydie Misiek, Camille Saint-Martin.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon